Roger, le doyen du studio