Au siècle dernier,  Joseph Pilates fut l’un des premiers à s’intéresser à la posture. Il en parle longuement dans ses livres « Your Health » et  » Return to life ». La méthode Pilates,  de par son travail sur les muscles profonds, les fascias et les muscles améliore grandement la posture de l’individu.

 Quelques décennies plus tard, des recherches scientifiques ont mis en évidence les causes des désequilibres posturaux. En a découlé une nouvelle discipline : la posturologie

Source : CIES – Bernard Bricot 

« Discipline pluridisciplinaire, la posturologie étudie le corps à travers trois dimensions (les yeux, la posture et la dentition) et se concentre sur les dérèglements posturaux, mécanismes biomécaniques et neurophysiologiques, dont les déséquilibres génèrent des contraintes anormales sur le système locomoteur (cartilage, muscles, articulations, fascias) et mènent à des pathologies musculo-articulaires.

Un déséquilibre postural peut notamment provoquer :

  • des contraintes articulaires anormales,
  • une souffrance et une usure anormale des cartilages,
  • des douleurs au niveau du dos et des articulations,
  • des tensions musculaires,
  • une souffrance tendineuse,
  • des claquages et tendinites fréquents,
  • de mauvaises performances sportives. »

Concrètement, un bilan postural étudie :

  • L’équilibre sagittal (avant/arrière), latéral (côté/côté) et horizontal (rotations),
  • L’impact du pied et de l’œil dans la posture,
  • La présence ou non d’une jambe courte,
  • L’impact d’un déséquilibre de la machoire et/ou d’une cicatrice.

A l’issu du bilan, le sujet  sera orienté si besoin chez un/une podologue/posturologue, un/une kinesithérapeute, un/une osthéopathe ou un/une orthoptiste.

Une fois rééquilibré, il pourra tirer au maximum l’avantage des séances de Pilates qui complèteront  le travail d’ajustement postural réalisé.

NB : le Studio Myriam Blanc travaille en partenariat avec des médecins, des osthéopathes, des podologues/posturologues, des chiropracteurs, des kinésithérapeutes et des orthoptistes.